Sortir du "peut-être" ...

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
#1
Margaux KLEIN > Sortir du "peut-être" ...



Ceux qui sont déjà venus à mon immersion, ils connaissent ma phrase... et je dis tout le temps “tu es enceinte ou tu es pas enceinte” ?

Ça veut dire que dans la nature bah soit tu es enceinte soit tu n’es pas enceinte… donc pour les hommes… .

(26-03-2020, )Lumi-admin a écrit : Soit on est enceinte soit on n’est pas enceinte. Donc je sais qu'il y a des gens qui disent « oui mais je peux essayer d'être enceinte, là je suis en train ». Ouais tu es en train d’être enceinte mais tu n’es pas enceinte. Donc nous les humains on a fait quoi ? On a inventé le « peut-être »

On est tous bloqués là comme des cons dans le peut-être et le sujet du moment c'est quoi ? « Le coronavirus ». Peut-être Macron ce soir il va fermer les écoles… qu'est-ce qu'on en a à foutre ? Peut-être. Et on est tous comme ça dans le business et dans la vie. Peut-être j’ai envie de sortir avec lui. Peut-être je vais aller à ce concert. Peut-être je vais devenir millionnaire.

Mais en fait on en a tous rien à foutre parce que c'est peut-être, donc c'est soit « oui » soit « non », c'est pas compliqué, c'est soit oui soit non… c'est soit « oui j'ai un produit et il se vend » soit « oui j'ai un produit et il ne se vend pas… ok, il ne se vend pas, pourquoi ? Bah je ne sais pas… ok on peut regarder pourquoi. Mais tant qu'on est dans le « peut-être » ça veut juste dire quoi ? Qu’on n’a pas décidé. C'est tout con mais c'est ça.

Tant que vous n’avez pas décidé, vous ne pouvez rien faire. Là on parle d'argent mais si vous n’avez pas décidé au restaurant quel plat choisir… le serveur il ne va jamais venir… donc « Vous voulez quoi ? » - « Peut-être… ». Ben vas-y attends toujours parce que le gars il ne va pas venir… à Paris il va vous insulter en plus… donc ça, vous allez être servi.

Ca c'est le plus grand problème, dans les immersions je vous casse la tête avec ça. Je vous casse la tête, on en parle une demi-journée, c'est insupportable mais maintenant vous comprenez. Maintenant vous comprenez. C’est le plus dur… c'est « décider » parce que la majorité des trucs vous le savez. Vous le savez. Souvent l'entourage, il bloque. Souvent on a des peurs. Souvent … on a toujours plein de challenges. Vous les connaissez les challenges. Je veux dire… on est tous humains.

Pourquoi on n’agit pas ? Parce qu'on a peur. Pourquoi on a peur ? Parce qu'on a peur de choisir. C'est soit « oui » soit « non » donc au lieu de se dire « j'ai peur de choisir de travailler sur sa peur » et généralement ça fait chier et ben on reste dans le « peut-être », on ne choisit pas. Qu’est-ce qui se passe quand on ne choisit pas ?

Ca veut dire que tu vis la vie que tu n’as pas choisie. Donc qu'est-ce qui se passe ? On voit bien… des burnout, des dépressions et j'en passe. Moi j'ai vécu… comment ça se traduit sur moi ? J'étais en dépression dans un boulot que je n’aimais pas… j'avais fait des études je m'en foutais un peu mais on m'avait dit que c'était bien.

Et j'étais en surpoids. Pourquoi ? Parce que j'essaie de combler mon vide donc je mangeais. Simplement il y a des gens qui boivent bon bah moi j'ai mangé. Et pourquoi ? Parce que je ne vivais pas ma vie je vivais la vie que mes parents ils avaient choisi pour moi. Parce que je n’avais pas choisi. Bah ils m'ont dit : « Margaux tu fais des études, tu fais un bac + 5, tu parles anglais dans ton truc là… puis tu vas réussir donc je fais ça. Cool. J'arrive à la défense, je gagne 2000 €, je suis déprimée. Je ne vais pas vous faire l'histoire, vous savez… donc pourquoi ? Parce que j'étais dans le peut-être, donc je vivais ma fausse vie, donc j’ai eu envie de me jeter sous le métro. C'est normal je ne vivais pas ma vie… donc je n’aimais pas ma vie… ce n’était pas la mienne donc si aujourd'hui vous n’êtes pas épanouie de ouf, vous ne kiffez pas votre vie de ouf et vous êtes un peu frustré sur le chemin… bah faut regarder où c'est que vous n’avez pas choisi.

Parce que l'argent c'est quoi ? C'est juste une énergie. On la comprend pas très bien, on nous éduque pas dessus aussi. OK. Mais c'est une énergie qu’on ne comprend pas et à quoi elle est adossée ? à quoi c’est adossé l'argent ? C’est adossé à l'amour. Ça veut dire quoi ? A la valeur qu'on se donne.

Donc si on vit une vie de merde… ça veut dire… une vie qu’on n’aime pas, ce n’est pas la nôtre donc c'est compliqué de l’aimer… on l'a pas choisi donc après on se plaint. « Oui je prends le métro, j'ai mon réveil » bah oui on n'a pas choisi sa vie donc si tu n’aimes pas ta vie, tu la changes. Au bout d'un moment il faut arrêter de se plaindre. Donc je sais ce n’est pas très glamour mais au bout d’un moment faut juste se dire la vérité. Si on est en mode euh… je râlais… et je vais vous donner un exemple récent.

Je râlais parce que j'avais fait un mois de merde en chiffre d'affaire. J’ai râlé… février… mois de merde … le coronavirus – je ne sais pas j’inventais des excuses, ça n’existe pas. Février c’est un mauvais mois, il n’y a pas beaucoup de jours… il y a 2 ou 3 jours en moins donc je dis bah voilà c'est pour ça, c'est parce que il y a pas 3 jours. Donc je fais un chiffre d’affaire… de merde… pour moi. Ok. Donc j'ai râlé assez longtemps, une semaine. Après j’ai dit « bon bah Margaux tu vas te bouger le cul un petit peu » donc sois tu restes en vacances… parce que j'ai rien fait en février. J'avais pas envie de travailler, je n’ai pas travaillé donc qu'est-ce qui se passe ? J’ai rien créé. J’ai dit « bah on verra en mars » quand il y aura plus de jours dans le mois… et du coup j'ai pris une décision et derrière il y a eu des effets. J’ai pas eu envie de d'assumer les effets pourtant je n’avais pas envie de travailler… donc qu'est-ce qui se passe ? je répondais pas aux e-mails, tout ça… ok… qu'est-ce que tu veux Margaux ? Tu ne fais rien et tu crois qu’il va se passer des trucs derrière ? Donc j'ai râlé… après je me suis dit… bon… Margaux… ça suffit tu as fait ta victime là, c'est bon. Donc je me suis sorti tes doigts du cul et je me suis dit « bon maintenant on va y aller ». J’ai pris une closeuse, j'ai fait deux trois ajustements en une journée. Le lendemain : 30000 €.

Pourquoi ? On s'en fout du montant. 300 €… 30 €… on s'en fout. Pourquoi ? Parce que j'ai juste pris la responsabilité de ce qui s'est passé dans ma vie. Mais ça ce n’est pas agréable de se dire « j'ai rien fait pendant un mois » et de dire « oui j'avais envie de rien faire »… voilà bon ben c'est très bien, du coup, il y a eu un effet. Effet : ton chiffre d’affaire il ne se développe pas. Forcément… et j’endosse ça et si j'ai envie de travailler en mars, si j'ai envie de me développer, ben j'y vais. Mais je prends la responsabilité. Là en février, je n’avais pas choisi… j'étais là… « Peut-être »… « On verra » donc derrière on n’aime pas les effets.

Parce qu'on les a pas choisi en conscience donc si l'argent  - parce que là vous êtes tous entrepreneurs vous… globalement vous avez tous envie - donc vous êtes… vous avez le contrôle sur l'argent que vous pouvez recevoir. C’est une chance quand même, quand on est salarié on ne contrôle pas ça, donc vous pouvez contrôler l'argent que vous recevez. Donc ça veut dire que si vous ne recevez pas suffisamment, il y a un truc qui cloche. ça veut pas dire travailler plus… parfois ça peut être ça, sur une période de temps… ça veut juste dire qu'il y a quelque chose dans votre processus qui ne tourne pas rond.

Donc ça le premier truc, c'est : vous vendez un produit qui vous fait pas kiffer. Simplement parce qu'un marketeur sur Internet ou autre vous a dit que c'était « une niche » super cool… on en a rien à foutre de la « niche super cool »… on s'en fout complètement. J’ai une cliente, elle a un blog sur le dressage de chien. Elle fait 10000 € par mois. C’est une niche pourrie : « qui veut dresser son chien ? ». Il y en a de plus en plus ok mais en ligne, elle fait du coaching pour les maîtres qui veulent dresser leurs chiens. Je pense qu'il y a des niches un peu mieux genre le fitness, comment gagner de l'argent sur internet… mais on s'en fout de la niche, on s'en fout du sujet… si ça vous passionne.

J’ai un client il fait des cours de… comment s'appelle… le banjo… ukulélé… voilà ukulélé. Ça marche, ça cartonne, il est trop drôle en plus. Il kiffe donc il n’est pas frustré par ce qu'il fait puisque il pourrait le faire sans gagner de l'argent. Donc il kiffe, il a choisi. Tellement il kiffe, c'est un gros oui pour lui, ben l'argent arrive, tout simplement. Donc déjà si l'argent… vous avez pas ce que vous voulez… il y a un problème, vous vous êtes menti quelque part, il faut juste prendre conscience de l'endroit là, on c’est bouché grave. Deuxième truc je vous disais : l'argent et l'amour c'est la même énergie, on va dire que c'est similaire et donc souvent - sont venus en immersion mais c'est très bien là, je vais faire un autre - il y a le « donner » puis il y a le « recevoir » et le plus dur ce n’est pas de « donner » contrairement à ce qu'on croit, c'est de « recevoir ».


Parce que « recevoir », quand vous recevez de l'argent… ça veut dire que bah vous vous accordez de la valeur et ça c'est bizarre parce que en tant qu'être humain, on nous a toujours dit : « sois mignon, ta gueule », « soit discret », « fais-toi petit », « lève le doigt pour parler » : on en a rien à foutre de tout ça donc ça veut dire qu'on a diminué notre valeur… depuis tout petit qu'est-ce qu'on fait aux enfants ? On les débranche d’eux-mêmes pour qu'ils rentrent dans un moule, pour qu'ils se comportent de façon à ce que ça puisse être prédictible. Parce que chaque humain là, dans chaque pays où vous vivez, vous avez un PIB, vous avez une valeur sur votre tête. Donc on sait combien vous pouvez rapporter à la société, c'est vachement cool. Donc pour faire ça, pour prédire combien vous pouvez rapporter bah… faut vous déconnecter de vous-même. Donc on diminue votre confiance.

Si on n'a pas confiance en soi-même… qu'est-ce qu'on va faire ? Rien du tout. Si tu trouves que tu es moche tu ne vas pas aller parler à un mec ou à une meuf… pour sortir avec… rien du tout, tu vas rester chez toi sur tinder. Tu vas te faire NEXTé tout de suite donc… le plus dur c'est de « recevoir », parce que quand tu reçois ça veut dire : « ah, je m'accorde de la valeur » et ça… c'est… ça nous paraît fou et puis de faire quelque chose qu’on kiffe, qu'on aime et de recevoir de l'argent, c'est super dur pour nous ça.

Ma grand-mère (bon elle a 85 ans) mais elle me dit « mais pourquoi les gens il te paye pour t'écouter »… mais elle a pas compris la meuf. Elle me dit mais « ton patron il te laisse toujours, tu es tout le temps en vacances et il te laisse parler à des gens comme ça… c'est bizarre… » Elle n’a pas compris, elle, dans sa tête. Elle ne se dit pas que je peux être payée et faire ce que j'aime… et voyager… elle, elle pense que mon patron est super gentil. C’est une autre génération, là on a la chance… en plus là…coronavirus… c'est très bien ça coronavirus.

Si vous n’avez pas appris à vendre sur internet, que vous n’avez pas d’investissement passif, vous êtes dans la merde. Parce que là, tout va fermer mais on va commencer tous un peu à paniquer, ça va être génial… donc les entreprises qui vendent pas sur Internet… terminé. Terminé. Allez, au revoir ! NEXT ! par contre les entreprises qui sont en dur mais qui ont des investissements ok, si c'est pas dans la bourse ou des trucs un peu comme ça, ça passe mais si déjà, si vous avez la compétence ou si vous avez des produits en ligne ou si vous apprenez à vendre en ligne… ah déjà ça va être mieux pour vous. Vous allez pouvoir rester chez vous, quarantaine ou pas quarantaine, on en a rien à foutre, vous pourrez vendre. Peut-être ça va baisser… oui ok… mais ça ne baissera jamais autant que quelqu'un qui a un business en ligne et qui n’a pas un autre canal.

C’est beaucoup plus dur de vendre en ligne parce que votre valeur, elle doit être beaucoup plus haute… de vous envers vous-même. Et c'est souvent ce qui cloche. Si vous n’avez pas d'investissement… les investissements c'est mon truc préféré… parce que il y a deux façons de créer de l'argent : soit vous échangez votre temps - ok je travaille je change mon temps, je reçois de l'argent - ou si vous êtes un peu plus malin, vous échangez vos compétences ou vos connaissances contre de l'argent. Mais en tout cas c'est vous.

ET… vous pouvez créer de l'argent à partir de l'argent : ça c'est les investissements. Il y a peu de gens, peu d'entrepreneurs qui pensent aux investissements en dehors de leur business. Donc ils investissent tout dans leur business, ce qui est une bonne chose mais quand il y a des petits trucs comme ça… des petites crises… ils n’ont pas un autre canal de revenus. Ils ont tout basé sur j’échange moi/mon temps/mes compétences contre de l'argent. Ils n’échangent pas l'argent contre de l'argent. Donc le 2e ou 3e blocage sur l'argent, c'est ça : « savoir jouer avec ». C'est juste une énergie, c'est la même chose, on joue bien avec l'amour tinder, c'est quoi… on swipe … je ne sais pas… je suis jamais allée… mais j'ai vu ! J’ai vu comment on fait avec le doigt, je ne sais pas dans quel sens mais j’ai vu.

Et puis quand on sort, quand on boit des verres, on s'amuse, on séduit… pourquoi on ne le fait pas avec l'argent ? On est toujours sérieux avec l'argent. On veut bien acheter des trucs mais investir, on est un peu plus frileux. On veut tous des revenus passifs mais quand il s'agit d'un dossier… mais on investit dans des trucs sécurisés : la bourse, ça c'est… c'est génial ! Dans 1000 interviews j'ai dit que je n’investissais pas en bourse, je me suis fait insulter, le gars il a dit « putain… je n’aurais pas dû l’interviewer… elle est bête elle» donc voilà… donc « par peur » on va investir soi-disant dans des choses sécurisées : l'immobilier, la bourse - ben moi j'attends immobilier ça va être en promotion… la bourse aussi… pourquoi ?

Parce qu'on a peur et tant qu'on a peur - si tu as peur tu peux te contrôler - c'est bien ça… c'est cool… et si tu as peur tu restes dans le « peut-être » et tant que tu restes dans le « peut-être », tu restes « pauvre », du coup tu penses comme un « pauvre » ou comme un « looser » mais je vais être gentille… donc tant qu'on est dans le « peut-être » ça fonctionne pas. Tant qu'on est dans le « peut-être » on ne s’accorde pas de la valeur… parce qu'on me dit toujours : « Margaux c'est quoi ton secret… » - « bah y a pas de secret », déjà premièrement, je suis sorti les doigts du cul, j'ai travaillé comme une dingue.

Hé Jérémy tu me connais depuis 2014, Sandrine aussi voilà, j'avais lancé mon premier blog « la roue de la forme » et j'ai travaillé pendant 6 ans comme une dingue mais ça il y a personne qui me dit jamais : « Hey Margaux, tu travailles fort!! »
Répondre en citant ce message Répondre
#1
Margaux KLEIN > Sortir du "peut-être" ...



Ceux qui sont déjà venus à mon immersion, ils connaissent ma phrase... et je dis tout le temps “tu es enceinte ou tu es pas enceinte” ?

Ça veut dire que dans la nature bah soit tu es enceinte soit tu n’es pas enceinte… donc pour les hommes… .

(26-03-2020, )Lumi-admin a écrit : Soit on est enceinte soit on n’est pas enceinte. Donc je sais qu'il y a des gens qui disent « oui mais je peux essayer d'être enceinte, là je suis en train ». Ouais tu es en train d’être enceinte mais tu n’es pas enceinte. Donc nous les humains on a fait quoi ? On a inventé le « peut-être »

On est tous bloqués là comme des cons dans le peut-être et le sujet du moment c'est quoi ? « Le coronavirus ». Peut-être Macron ce soir il va fermer les écoles… qu'est-ce qu'on en a à foutre ? Peut-être. Et on est tous comme ça dans le business et dans la vie. Peut-être j’ai envie de sortir avec lui. Peut-être je vais aller à ce concert. Peut-être je vais devenir millionnaire.

Mais en fait on en a tous rien à foutre parce que c'est peut-être, donc c'est soit « oui » soit « non », c'est pas compliqué, c'est soit oui soit non… c'est soit « oui j'ai un produit et il se vend » soit « oui j'ai un produit et il ne se vend pas… ok, il ne se vend pas, pourquoi ? Bah je ne sais pas… ok on peut regarder pourquoi. Mais tant qu'on est dans le « peut-être » ça veut juste dire quoi ? Qu’on n’a pas décidé. C'est tout con mais c'est ça.

Tant que vous n’avez pas décidé, vous ne pouvez rien faire. Là on parle d'argent mais si vous n’avez pas décidé au restaurant quel plat choisir… le serveur il ne va jamais venir… donc « Vous voulez quoi ? » - « Peut-être… ». Ben vas-y attends toujours parce que le gars il ne va pas venir… à Paris il va vous insulter en plus… donc ça, vous allez être servi.

Ca c'est le plus grand problème, dans les immersions je vous casse la tête avec ça. Je vous casse la tête, on en parle une demi-journée, c'est insupportable mais maintenant vous comprenez. Maintenant vous comprenez. C’est le plus dur… c'est « décider » parce que la majorité des trucs vous le savez. Vous le savez. Souvent l'entourage, il bloque. Souvent on a des peurs. Souvent … on a toujours plein de challenges. Vous les connaissez les challenges. Je veux dire… on est tous humains.

Pourquoi on n’agit pas ? Parce qu'on a peur. Pourquoi on a peur ? Parce qu'on a peur de choisir. C'est soit « oui » soit « non » donc au lieu de se dire « j'ai peur de choisir de travailler sur sa peur » et généralement ça fait chier et ben on reste dans le « peut-être », on ne choisit pas. Qu’est-ce qui se passe quand on ne choisit pas ?

Ca veut dire que tu vis la vie que tu n’as pas choisie. Donc qu'est-ce qui se passe ? On voit bien… des burnout, des dépressions et j'en passe. Moi j'ai vécu… comment ça se traduit sur moi ? J'étais en dépression dans un boulot que je n’aimais pas… j'avais fait des études je m'en foutais un peu mais on m'avait dit que c'était bien.

Et j'étais en surpoids. Pourquoi ? Parce que j'essaie de combler mon vide donc je mangeais. Simplement il y a des gens qui boivent bon bah moi j'ai mangé. Et pourquoi ? Parce que je ne vivais pas ma vie je vivais la vie que mes parents ils avaient choisi pour moi. Parce que je n’avais pas choisi. Bah ils m'ont dit : « Margaux tu fais des études, tu fais un bac + 5, tu parles anglais dans ton truc là… puis tu vas réussir donc je fais ça. Cool. J'arrive à la défense, je gagne 2000 €, je suis déprimée. Je ne vais pas vous faire l'histoire, vous savez… donc pourquoi ? Parce que j'étais dans le peut-être, donc je vivais ma fausse vie, donc j’ai eu envie de me jeter sous le métro. C'est normal je ne vivais pas ma vie… donc je n’aimais pas ma vie… ce n’était pas la mienne donc si aujourd'hui vous n’êtes pas épanouie de ouf, vous ne kiffez pas votre vie de ouf et vous êtes un peu frustré sur le chemin… bah faut regarder où c'est que vous n’avez pas choisi.

Parce que l'argent c'est quoi ? C'est juste une énergie. On la comprend pas très bien, on nous éduque pas dessus aussi. OK. Mais c'est une énergie qu’on ne comprend pas et à quoi elle est adossée ? à quoi c’est adossé l'argent ? C’est adossé à l'amour. Ça veut dire quoi ? A la valeur qu'on se donne.

Donc si on vit une vie de merde… ça veut dire… une vie qu’on n’aime pas, ce n’est pas la nôtre donc c'est compliqué de l’aimer… on l'a pas choisi donc après on se plaint. « Oui je prends le métro, j'ai mon réveil » bah oui on n'a pas choisi sa vie donc si tu n’aimes pas ta vie, tu la changes. Au bout d'un moment il faut arrêter de se plaindre. Donc je sais ce n’est pas très glamour mais au bout d’un moment faut juste se dire la vérité. Si on est en mode euh… je râlais… et je vais vous donner un exemple récent.

Je râlais parce que j'avais fait un mois de merde en chiffre d'affaire. J’ai râlé… février… mois de merde … le coronavirus – je ne sais pas j’inventais des excuses, ça n’existe pas. Février c’est un mauvais mois, il n’y a pas beaucoup de jours… il y a 2 ou 3 jours en moins donc je dis bah voilà c'est pour ça, c'est parce que il y a pas 3 jours. Donc je fais un chiffre d’affaire… de merde… pour moi. Ok. Donc j'ai râlé assez longtemps, une semaine. Après j’ai dit « bon bah Margaux tu vas te bouger le cul un petit peu » donc sois tu restes en vacances… parce que j'ai rien fait en février. J'avais pas envie de travailler, je n’ai pas travaillé donc qu'est-ce qui se passe ? J’ai rien créé. J’ai dit « bah on verra en mars » quand il y aura plus de jours dans le mois… et du coup j'ai pris une décision et derrière il y a eu des effets. J’ai pas eu envie de d'assumer les effets pourtant je n’avais pas envie de travailler… donc qu'est-ce qui se passe ? je répondais pas aux e-mails, tout ça… ok… qu'est-ce que tu veux Margaux ? Tu ne fais rien et tu crois qu’il va se passer des trucs derrière ? Donc j'ai râlé… après je me suis dit… bon… Margaux… ça suffit tu as fait ta victime là, c'est bon. Donc je me suis sorti tes doigts du cul et je me suis dit « bon maintenant on va y aller ». J’ai pris une closeuse, j'ai fait deux trois ajustements en une journée. Le lendemain : 30000 €.

Pourquoi ? On s'en fout du montant. 300 €… 30 €… on s'en fout. Pourquoi ? Parce que j'ai juste pris la responsabilité de ce qui s'est passé dans ma vie. Mais ça ce n’est pas agréable de se dire « j'ai rien fait pendant un mois » et de dire « oui j'avais envie de rien faire »… voilà bon ben c'est très bien, du coup, il y a eu un effet. Effet : ton chiffre d’affaire il ne se développe pas. Forcément… et j’endosse ça et si j'ai envie de travailler en mars, si j'ai envie de me développer, ben j'y vais. Mais je prends la responsabilité. Là en février, je n’avais pas choisi… j'étais là… « Peut-être »… « On verra » donc derrière on n’aime pas les effets.

Parce qu'on les a pas choisi en conscience donc si l'argent  - parce que là vous êtes tous entrepreneurs vous… globalement vous avez tous envie - donc vous êtes… vous avez le contrôle sur l'argent que vous pouvez recevoir. C’est une chance quand même, quand on est salarié on ne contrôle pas ça, donc vous pouvez contrôler l'argent que vous recevez. Donc ça veut dire que si vous ne recevez pas suffisamment, il y a un truc qui cloche. ça veut pas dire travailler plus… parfois ça peut être ça, sur une période de temps… ça veut juste dire qu'il y a quelque chose dans votre processus qui ne tourne pas rond.

Donc ça le premier truc, c'est : vous vendez un produit qui vous fait pas kiffer. Simplement parce qu'un marketeur sur Internet ou autre vous a dit que c'était « une niche » super cool… on en a rien à foutre de la « niche super cool »… on s'en fout complètement. J’ai une cliente, elle a un blog sur le dressage de chien. Elle fait 10000 € par mois. C’est une niche pourrie : « qui veut dresser son chien ? ». Il y en a de plus en plus ok mais en ligne, elle fait du coaching pour les maîtres qui veulent dresser leurs chiens. Je pense qu'il y a des niches un peu mieux genre le fitness, comment gagner de l'argent sur internet… mais on s'en fout de la niche, on s'en fout du sujet… si ça vous passionne.

J’ai un client il fait des cours de… comment s'appelle… le banjo… ukulélé… voilà ukulélé. Ça marche, ça cartonne, il est trop drôle en plus. Il kiffe donc il n’est pas frustré par ce qu'il fait puisque il pourrait le faire sans gagner de l'argent. Donc il kiffe, il a choisi. Tellement il kiffe, c'est un gros oui pour lui, ben l'argent arrive, tout simplement. Donc déjà si l'argent… vous avez pas ce que vous voulez… il y a un problème, vous vous êtes menti quelque part, il faut juste prendre conscience de l'endroit là, on c’est bouché grave. Deuxième truc je vous disais : l'argent et l'amour c'est la même énergie, on va dire que c'est similaire et donc souvent - sont venus en immersion mais c'est très bien là, je vais faire un autre - il y a le « donner » puis il y a le « recevoir » et le plus dur ce n’est pas de « donner » contrairement à ce qu'on croit, c'est de « recevoir ».


Parce que « recevoir », quand vous recevez de l'argent… ça veut dire que bah vous vous accordez de la valeur et ça c'est bizarre parce que en tant qu'être humain, on nous a toujours dit : « sois mignon, ta gueule », « soit discret », « fais-toi petit », « lève le doigt pour parler » : on en a rien à foutre de tout ça donc ça veut dire qu'on a diminué notre valeur… depuis tout petit qu'est-ce qu'on fait aux enfants ? On les débranche d’eux-mêmes pour qu'ils rentrent dans un moule, pour qu'ils se comportent de façon à ce que ça puisse être prédictible. Parce que chaque humain là, dans chaque pays où vous vivez, vous avez un PIB, vous avez une valeur sur votre tête. Donc on sait combien vous pouvez rapporter à la société, c'est vachement cool. Donc pour faire ça, pour prédire combien vous pouvez rapporter bah… faut vous déconnecter de vous-même. Donc on diminue votre confiance.

Si on n'a pas confiance en soi-même… qu'est-ce qu'on va faire ? Rien du tout. Si tu trouves que tu es moche tu ne vas pas aller parler à un mec ou à une meuf… pour sortir avec… rien du tout, tu vas rester chez toi sur tinder. Tu vas te faire NEXTé tout de suite donc… le plus dur c'est de « recevoir », parce que quand tu reçois ça veut dire : « ah, je m'accorde de la valeur » et ça… c'est… ça nous paraît fou et puis de faire quelque chose qu’on kiffe, qu'on aime et de recevoir de l'argent, c'est super dur pour nous ça.

Ma grand-mère (bon elle a 85 ans) mais elle me dit « mais pourquoi les gens il te paye pour t'écouter »… mais elle a pas compris la meuf. Elle me dit mais « ton patron il te laisse toujours, tu es tout le temps en vacances et il te laisse parler à des gens comme ça… c'est bizarre… » Elle n’a pas compris, elle, dans sa tête. Elle ne se dit pas que je peux être payée et faire ce que j'aime… et voyager… elle, elle pense que mon patron est super gentil. C’est une autre génération, là on a la chance… en plus là…coronavirus… c'est très bien ça coronavirus.

Si vous n’avez pas appris à vendre sur internet, que vous n’avez pas d’investissement passif, vous êtes dans la merde. Parce que là, tout va fermer mais on va commencer tous un peu à paniquer, ça va être génial… donc les entreprises qui vendent pas sur Internet… terminé. Terminé. Allez, au revoir ! NEXT ! par contre les entreprises qui sont en dur mais qui ont des investissements ok, si c'est pas dans la bourse ou des trucs un peu comme ça, ça passe mais si déjà, si vous avez la compétence ou si vous avez des produits en ligne ou si vous apprenez à vendre en ligne… ah déjà ça va être mieux pour vous. Vous allez pouvoir rester chez vous, quarantaine ou pas quarantaine, on en a rien à foutre, vous pourrez vendre. Peut-être ça va baisser… oui ok… mais ça ne baissera jamais autant que quelqu'un qui a un business en ligne et qui n’a pas un autre canal.

C’est beaucoup plus dur de vendre en ligne parce que votre valeur, elle doit être beaucoup plus haute… de vous envers vous-même. Et c'est souvent ce qui cloche. Si vous n’avez pas d'investissement… les investissements c'est mon truc préféré… parce que il y a deux façons de créer de l'argent : soit vous échangez votre temps - ok je travaille je change mon temps, je reçois de l'argent - ou si vous êtes un peu plus malin, vous échangez vos compétences ou vos connaissances contre de l'argent. Mais en tout cas c'est vous.

ET… vous pouvez créer de l'argent à partir de l'argent : ça c'est les investissements. Il y a peu de gens, peu d'entrepreneurs qui pensent aux investissements en dehors de leur business. Donc ils investissent tout dans leur business, ce qui est une bonne chose mais quand il y a des petits trucs comme ça… des petites crises… ils n’ont pas un autre canal de revenus. Ils ont tout basé sur j’échange moi/mon temps/mes compétences contre de l'argent. Ils n’échangent pas l'argent contre de l'argent. Donc le 2e ou 3e blocage sur l'argent, c'est ça : « savoir jouer avec ». C'est juste une énergie, c'est la même chose, on joue bien avec l'amour tinder, c'est quoi… on swipe … je ne sais pas… je suis jamais allée… mais j'ai vu ! J’ai vu comment on fait avec le doigt, je ne sais pas dans quel sens mais j’ai vu.

Et puis quand on sort, quand on boit des verres, on s'amuse, on séduit… pourquoi on ne le fait pas avec l'argent ? On est toujours sérieux avec l'argent. On veut bien acheter des trucs mais investir, on est un peu plus frileux. On veut tous des revenus passifs mais quand il s'agit d'un dossier… mais on investit dans des trucs sécurisés : la bourse, ça c'est… c'est génial ! Dans 1000 interviews j'ai dit que je n’investissais pas en bourse, je me suis fait insulter, le gars il a dit « putain… je n’aurais pas dû l’interviewer… elle est bête elle» donc voilà… donc « par peur » on va investir soi-disant dans des choses sécurisées : l'immobilier, la bourse - ben moi j'attends immobilier ça va être en promotion… la bourse aussi… pourquoi ?

Parce qu'on a peur et tant qu'on a peur - si tu as peur tu peux te contrôler - c'est bien ça… c'est cool… et si tu as peur tu restes dans le « peut-être » et tant que tu restes dans le « peut-être », tu restes « pauvre », du coup tu penses comme un « pauvre » ou comme un « looser » mais je vais être gentille… donc tant qu'on est dans le « peut-être » ça fonctionne pas. Tant qu'on est dans le « peut-être » on ne s’accorde pas de la valeur… parce qu'on me dit toujours : « Margaux c'est quoi ton secret… » - « bah y a pas de secret », déjà premièrement, je suis sorti les doigts du cul, j'ai travaillé comme une dingue.

Hé Jérémy tu me connais depuis 2014, Sandrine aussi voilà, j'avais lancé mon premier blog « la roue de la forme » et j'ai travaillé pendant 6 ans comme une dingue mais ça il y a personne qui me dit jamais : « Hey Margaux, tu travailles fort!! »
Répondre en citant ce message Répondre
#2
Bonsoir
Rester sur un "peut-être", c'est un peu comme rester bloquer quelque part, pas physiquement, mais en tout cas mentalement.

Si j'écris un article peut-être que je gagnerais des visiteurs, ou peut-être pas, alors à quoi bon d'en écrire un ?

Peut-être que telle personne va bien me recevoir, mais peut-être qu'elle va m'envoyer sur les roses ?

Et tout le temps passer à y réfléchir et se poser des questions à ce sujet n'est pas utilisé à la réalisation d'une action concrète.
Alors, effectivement, il vaut mieux se lancer (ou carrément faire autre chose) plutôt que d'attendre indéfiniment d'avoir résolu son peut-être.
Patrick Huet écrivain.
Auteur du livre "Soyez fort, ne vous laissez plus jamais affaiblir"
Répondre en citant ce message Répondre
#2
Bonsoir
Rester sur un "peut-être", c'est un peu comme rester bloquer quelque part, pas physiquement, mais en tout cas mentalement.

Si j'écris un article peut-être que je gagnerais des visiteurs, ou peut-être pas, alors à quoi bon d'en écrire un ?

Peut-être que telle personne va bien me recevoir, mais peut-être qu'elle va m'envoyer sur les roses ?

Et tout le temps passer à y réfléchir et se poser des questions à ce sujet n'est pas utilisé à la réalisation d'une action concrète.
Alors, effectivement, il vaut mieux se lancer (ou carrément faire autre chose) plutôt que d'attendre indéfiniment d'avoir résolu son peut-être.
Patrick Huet écrivain.
Auteur du livre "Soyez fort, ne vous laissez plus jamais affaiblir"
Répondre en citant ce message Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)

LUMIWEB.FR est un forum en rapport avec le Webmarketing en général. Ce forum d'entraide est dédié aux blogueurs, influenceurs, infopreneurs, webmarketeurs, community managers & webentrepreneurs. Référencement, publicité, contributions, etc., n'hésitez pas à activement participer. Vive le marketing internet... et merci à vous de faire partie de ce forum Webmarketing 3.0!